Accueil

logo

Bienvenue sur le site de Solidarité-Partage de Chemillé en Anjou.

L’association Solidarité-Partage a été créée en janvier 1981. Elle a donc aujourd’hui 40 ans.

Elle finance entièrement un centre infantile dans un “barrio” situé dans la banlieue de Tegucigalpa, capitale du Honduras en Amérique Centrale, depuis 1989, à la suite de l’ouragan Gilbert.

Malgré la pandémie, la vie continue.

Un autre changement d’importance en cette rentrée 2021. Aïda, la cuisinière qui était la première employée du centre (en 1989) a été obligée de démissionner en raison de son état de santé qui ne lui permet plus d’assurer ses trajets pour venir et son travail au centre. Teresa a embauché une autre cuisinière, Olinda qui a deux enfants inscrits au centre.

Depuis le mois de février, chaque lundi, mercredi et vendredi le centre infantile fournit des repas aux 80 enfants inscrits. Ils viennent avec leurs boîtes en plastique qui sont remplies avec la nourriture préparée par la cuisinière et distribuée par la cuisinière et les maîtresses. Ces repas fournis permettent aux enfants et à leur famille de manger correctement un jour sur deux. Les enseignantes continuent de faire travailler les élèves à distance. Chaque semaine, elles préparent les cahiers pour que les élèves puissent travailler chez eux. Ils rapportent le travail en fin de semaine et les enseignantes corrigent les cahiers.

Les mois de mars et avril ont été bien occupés, en France, par les interventions dans les écoles. Nous allons présenter aux enfants de France comment vivent les enfants du Honduras. Ce sont toujours des moments intenses de rencontres, de découvertes. Merci aux écoles qui font appel à nous malgré les conditions sanitaires.

Merci à tous nos adhérents pour leur fidélité qui nous permet de maintenir les salaires des personnels et de continuer à aider cette population de Los Pinos qui en a tant besoin.

La fête des mères

Malgré tout, la fête des mères si importante pour l’équipe de Los Pinos a été fêtée le vendredi 7 mai. Pour l’occasion les enseignantes avaient fabriqué quelques cadeaux qui ont été remis aux mamans par petits groupes. La vie continue malgré tout, grâce à tous les adhérents.