Accueil

logo

Bienvenue sur le site de Solidarité-Partage de Chemillé en Anjou.

L’association Solidarité-Partage a été créée en janvier 1981. Elle a donc aujourd’hui 42 ans.

Elle finance entièrement un centre infantile dans un « barrio » situé dans la banlieue de Tegucigalpa, capitale du Honduras en Amérique Centrale, depuis 1989, à la suite de l’ouragan Gilbert.

Nous vous offrons nos meilleurs voeux

pour l’année 2023

La remise des diplômes

Après 2 années sans cérémonie, la remise des diplômes a eu lieu le samedi 3 décembre. Etant donné une recrudescence du COVID, les enfants sont venus, classe par classe, pour recevoir leur diplôme des mains de leur enseignante. C’est toujours une grande fierté pour les enfants et pour leur famille. Ils prêtent serment devant le drapeau hondurien et toute l’assemblée chante l’hymne national, la main sur le coeur.
Teresa a remercié particulièrement Karen et Cintia qui quittent le centre. Karen a exercé pendant une année mais Cintia était là depuis 13 années. Elles ont reçu un diplôme de la part de l’association.

Le mois de Novembre

La fin de l’année scolaire est à la fin du mois de novembre. Les enfants passent des évaluations qui sont fournies par le ministère de l’éducation nationale du Honduras. Les maîtresses organisent et supervisent ces évaluations qui permettront aux enfants de recevoir un diplôme signé par le distrital (responsable local du ministère). C’est aussi le moment de remettre aux parents les travaux réalisés par leurs enfants au cours de cette année scolaire. C’est l’occasion d’une petite fête où sont conviés les parents.

Le mois d’Octobre

Quelques événements du mois d’octobre :
Les dons du PMA (Programme Mondial d’Alimentation ont repris ce qui a permis de distribuer de la nourriture de base (riz, sucre, farine de maïs) aux habitants du quartier.
Des jeunes sont venus pour animer une fête de l’enfant.
Une campagne de déparasitage a été organisée pour les enfants. Le centre sert aussi à la prévention des maladies.
D’autres jeunes sont en stage dans les classes jusqu’au mois de février. Sur 6 jeunes, cinq ont fréquenté le centre infantile quand ils étaient petits. Ils sont tous en étude de baccalauréat. Cela nous réjouit de voir des enfants du quartier poursuivre leurs études, peut-être un peu grâce à l’éducation qu’ils ont reçue lors de leurs premières années. Qu’ils souhaitent revenir au centre pour leur stage est aussi un excellent signe qu’ils continuent à transmettre ce qu’ils ont reçu.
Le concert du 16 octobre a été une réussite. Le résultat financier nous permet de compléter notre budget. Merci à tous pour votre soutien.