logoBienvenue sur le site de Solidarité-Partage de Chemillé en Anjou.

L’association Solidarité-Partage a été créée en janvier 1981. Elle a donc aujourd’hui 37 ans.

Elle finance entièrement un centre infantile dans un « barrio » situé dans la banlieue de Tegucigalpa, capitale du Honduras en Amérique Centrale.

 

Actualités

 
Les activités du mois d’août 2018

Vous trouverez les photos des activités réalisées au mois d’Août. Ce sont les vacances en France mais pas au Honduras.
Les élèves du centre ont réalisé de nombreuses activités avec, une première, une participation à une sorte de congrès de sciences avec un beau résultat puisque les deux participantes ont obtenu un trophée.

aout 2018 from Solidarité-Partage on Vimeo.

 

Le nouveau 4×4 est acheté.

De novembre 2017 à janvier 2018, nous vous avions sollicités pour remplacer le véhicule 4×4 défaillant. Vous avez largement apporté votre soutien. Après beaucoup de recherches pour trouver un véhicule fiable, Teresa et Daniel ont enfin pu trouver un véhicule qui correspond à leurs attentes. Voici quelques photos.

Historique

L’association est née en janvier 1981, de la rencontre entre des membres d’une association en fin de vie « Emmaüs-Tiers-Monde » de Chemillé et des jeunes qui souhaitaient s’engager dans l’humanitaire. Yves Peron, un homme qui faisait le lien entre des centres nutritionnels en Amérique Centrale et en Amérique du Sud, et des associations humanitaires en France, nous a proposé de financer un comedor à Santa Cruz (Alta Verapaz) au Guatemala.

Ce centre nutritionnel était tenu par des religieuses d’un ordre espagnol : « Las hermanas de Nostra Senora de Los desemparados ». Il était situé dans la campagne, près de San Cristobal Alta Verapaz et accueillait des enfants de familles très pauvres essentiellement mono-parentales. A cette époque, la guerre civile n’était pas encore terminée.

Grâce à la générosité des habitants de la région de Chemillé, nous arrivons à financer ce centre nutritionnel

comedor santa cruz

Juin 1984

Les dons nous permettent de prendre en charge un second centre nutritionnel dans un village proche de Santa-Rosa de Copan. Mais il est difficile d’avoir un suivi régulier. Le courrier a du mal à fonctionner dans un sens comme dans l’autre. Le centre fonctionne jusqu’en 1988. A ce moment, Sylvie Judéaux, travailleuse sociale en coopération à Tegucigalpa se rend sur place et se rend compte que le centre n’existe plus.

Décembre 1988.

Suite à l’ouragan Gilbert (fin 1988), beaucoup de maisons de Tegucigalpa ont été détruites. Le quartier de Los Pinos situé en périphérie de Tegucigalpa est pratiquement rayé de la carte. Sylvie nous fait appel pour financer un lactarium (donner du lait aux bébés) sous une tente de l’armée. C’est le début de notre relation avec ce quartier…

Juin 1989

La croix rouge internationale donne un terrain pour y bâtir un comedor pour les enfants. Sylvie recrute une jeune femme  hondurienne, Isabel qui est la première responsable du centre. Il ouvre le 3 juillet 1989. 28 enfants en bénéficient.

premier batiment

 

 

Lire la suite