Accueil

logoBienvenue sur le site de Solidarité-Partage de Chemillé en Anjou.

L’association Solidarité-Partage a été créée en janvier 1981. Elle a donc aujourd’hui 37 ans.

Elle finance entièrement un centre infantile dans un « barrio » situé dans la banlieue de Tegucigalpa, capitale du Honduras en Amérique Centrale.

 

Actualités

Le marché de Noël à Beaupréau le 7 décembre 2018.
Pour la deuxième année consécutive, nous serons présents sur le marché de Noël pour vendre de l’artisanat au profit du centre infantile de Los Pinos.
Vous pouvez voir toutes nos productions dans l’article

Artisanat

La préparation de la fête de Noël.
Au Honduras, c’est bientôt la fin de l’année scolaire. C’est l’heure des bilans, des évaluations de fin d’année et des diplômes. Mais avant de partir, avec un peu d’avance, on fête Noël avec les enfants.

Fête du trentième anniversaire du centre infantile de Los Pinos samedi 20 octobre .

Pour cette occasion, Mr l’ambassadeur de France est monté au centre avec sa propre voiture blindée. Etaient présents également Mr Poggi, directeur du lycée franco-hondurien et Karine Bourgogne, directrice du primaire dans ce même établissement.  Ce fut l’occasion d’inaugurer la nouvelle bibliothèque équipée grâce aux dons du lycée franco. Nous regrettons de n’avoir pas pu être présents mais nous avons été un peu pris de court… Un voyage au Honduras ne s’organise pas en quelques jours.
Voici des photos de cette journée, très importante pour tout le quartier.

 

La fête des mères au centre infantile

Elle s’est déroulée le samedi 12 mai. C’est une fête très importante pour les parents et les enfants du centre infantile. Ce jour-là, l’espace n’est pas trop grand pour accueillir tout le monde. Pour l’occasion, José- Gabriel, le fils de Teresa est venu installer une toile au-dessus de la cour pour faire de l’ombre.

fête des mères from Solidarité-Partage on Vimeo.

La fête des pères

Le lundi 19 mars, a lieu la fête des pères. C’est l’occasion d’honorer les papas du centre infantile et, pour les maîtresses, d’organiser des activités avec les élèves pour développer leur capacité à respecter des consignes, à se produire devant un public. C’est toujours une joie de regrouper les familles du quartier au sein du centre infantile.

Présentation de l’association

Nous nous déplaçons, à leur demande dans les écoles, les collèges, les lycées.

Nous pouvons intervenir avec des enfants depuis l’âge de 5 ans jusqu’à des jeunes étudiants de lycée. Nous adaptons notre intervention en fonction de l’âge. Notre but est de faire connaître la vie des enfants dans un autre pays moins favorisé que le nôtre, d’ouvrir les esprits à la solidarité.

Nous intervenons aussi, à leur demande, dans les maisons de retraite ou les foyers-logements pour le même but : ouvrir à la différence, inviter à la solidarité. Nous recevons toujours une écoute attentive de la part des enfants comme des personnes âgées.

 

Accueil après-midi

Depuis le mois d’Août 2015, une nouvelle activité s’est mise en place : le centre accueille des enfants de 5 à 14 ans pour faire des activités éducatives.

Ce sont des enfants qui, pour la plupart, vont à l’école primaire le matin et qui se retrouvent dans la rue l’après-midi. Ils vivent dans des familles éclatées, avec souvent un des parents parti chercher du travail dans un autre pays. Les enfants sont alors confiés à des parents (oncle, tante, grand-père ou grand-mère). Ils passent donc une partie de l’après-midi dans le centre.

C’est Belinda qui assure l’animation de ce temps. Elle est rémunérée en partie par les parents et en partie par Teresa sur ses fonds propres. L’association n’a pas les moyens de payer un salaire supplémentaire.

Le comedor

Chaque jour, le centre infantile propose un repas qui est servi

  •  à beaucoup d’enfants qui participent aux activités des classes de pré-scolaire le matin.
  • à des enfants scolarisés à l’école primaire qui n’auraient pas de repas s’ils rentraient chez eux
  • à des mamans qui n’ont pas le nécessaire pour donner à manger à leurs enfants et qui n’ont pas ce qu’il leur faut pour manger.
  • à des personnes âgées qui n’ont plus de famille.

Ainsi ce sont environ 90 repas qui sont servis quotidiennement. Il s’agit d’une assiette contenant des aliments aussi équilibrés que possible (riz, haricots rouges, choux, œuf ou viande de poulet, et bien sûr la tortilla de maïs).

C’est Aïda, la cuisinière, présente depuis 1988 qui prépare ces repas, aidée par des mamans qui se sont engagées à aider en échange de l’inscription de leur enfant.

no images were found

Notre action au Honduras

L’association finance totalement le centre infantile « Solidarite-Partage » dans le quartier de Los Pinos, à Tegucigalpa au Honduras.

Notre action se compose de trois parties principales :

  1. L’accueil de 100 enfants en classe préscolaire.
  2. Le repas du midi servi à certains enfants fréquentant le centre, à des enfants fréquentant l’école primaire du quartier et aussi  à des mamans seules ou à des personnes âgées sans ressources et sans famille.
  3. L’accueil d’enfants d’âge primaire ou début collège en après-midi. Ce sont des enfants dont les parents sont seuls ou émigré aux Etats-Unis et qui ont été confiés à des proches : oncle, tante, grands-parents. Ils sont souvent livrés à eux-mêmes et vivent dans la rue.